Jazzy formes

Publié le 28 Janvier 2016

Bach Plucked Unplucked
Bach Plucked Unplucked

Écouter la playlist de l'émission où l'on voguait d'un clavier à un autre.

Thélonious Monk s'invite dans les jazz standards sans vraiment être là ! Le thème du jour est "Crepuscule with Nellie". La douce et délicate Nellie Monk qui ayant suivi les différentes circonvolutions de la carrière du maître a dû supporter son égocentrisme et ses maux. Alors qu'elle lui a survécu, et a connu ses petits-enfants, Nellie s'est éteinte en grand-mère bien des années après la mort de Thélonious. Le thème qui lui dédie a été écrit lorsque Nellie était hospitalisée. On imagine d'ici, Monk esseulé, ne pouvant se gérer lui-même, parti en songe avec sa femme vers le soleil couchant.

Pour interpréter la ballade "Crepuscule With Nellie", ce sont deux pianistes que se succèdent. Jason Moran assez violent, improvisateur de génie. Il achève le morceau en exposant simplement le thème, en hommage certain. Chick Corea plus académique mais non moins délicat déploie la balade en solo.

La Jazz Box qui s'ouvre a pour force de dévoiler un album fascinant : l'alliance du piano de jazz et du clavecin baroque. Violaine Cochard et Édouard Ferlet offrent une très beau Bach Plucked/Unplucked. Du Bach, revisité à la lumière du Jazz et improvisé par les deux musiciens. A écouter sans attendre, le magnifique "Aparté".

Alors que la naissance du Hard Bop allait redonner des ailes à la musique noire américaine, une formation toute remarquable pointait le bout de son nez au"Chat qui pêche". Le jeune trompettiste, Donald Byrd, qui avait remplacé le regretté Clifford Brown dans le quintet de Max Roach, apportait le feu d'un nouveau Bop. Dans un style encore entre-deux, il se trouvait encadré par Walter Davis Jr., au piano, Doug Watkins à la contrebasse, Art Taylor à la batterie et Bobby Timmons au sax. Et la pochette de la réédition est tellement magnifique : Byrd dans un café, mangeant une fritte gourmande...

La round'about Duke du temps prenait des couleurs de grandes formations aux allures de musique sacré. Les Sacred Concert de Duke Ellington représentent une étape étonnante de son travail de composition. Il les considèrent lui-même comme majeur dans sa production musicale.

Rédigé par Phil

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article